Développement de l’activité dans des dispositifs de recherche-intervention

Neuvième « Journée Alain DUREY »
Collaboration entre chercheurs et praticiens dans le champ de l’intervention éducative : pourquoi ? Comment ?

Des dispositifs de recherche associant praticiens de l’intervention éducative et chercheurs en sciences sociales, sciences de l’éducation, didactique de l’Education Physique et Sportive (EPS) ou des Pratique Physiques Sportives et Artistiques (PPSA), STAPS ou encore sciences du travail se développent dans le champ de l’intervention en sport. Ce développement s’inscrit dans un mouvement plus large de réflexion dont on peut situer les origines aux Etats-Unis avec les travaux de Lewin (1946), puisant ses sources dans le pragmatisme de Dewey (2011) puis en Amérique latine, dans les années 70, où ces dispositifs jouent un rôle politique et idéologique d’émancipation des populations défavorisées (Vinatier & Morrissette, 2015). Objets d’un fort engouement au Canada, largement promus par des organismes internationaux et nationaux (cf. rapport au ministre de l’ESR sur la recherche en éducation : contributions des chercheurs en avril 2017 ou la charte de la CPU sur les recherches collaboratives) ils sont l’objet en France de critiques récurrentes par les milieux universitaires sur leur fiabilité et leur capacité à produire des savoirs considérés comme légitimes. Ils font par ailleurs parfois l’objet de méfiance de la part des milieux professionnels qui y voient un risque de dérive prescriptive déguisée. Pourtant, impulsées au sein de courants théoriques s’intéressant au travail des intervenants éducatifs (didactique disciplinaire, approche technologique des PPSA, clinique de l’activité, didactique professionnelle, cours d’action) de nombreuses initiatives se font jour.
L’objectif de cette journée est de donner à voir ces pratiques collaboratives fondées sur le travail « avec » les praticiens plutôt que « sur » ces derniers, et à permettre le débat autour des conditions épistémologiques, théoriques et éthiques qui les fondent. Plusieurs questions organiseront les différentes interventions :
- Quelles conceptions du travail du chercheur et du praticien sont-elles véhiculées dans ces dispositifs collaboratifs ?
- Quels types de savoirs sont mobilisés et/ou produits dans ces dispositifs ?
- Quel est le rôle des apports externes (savoirs produits par la recherche, savoirs experts) pour les praticiens ?
- Comment articuler visées épistémiques et transformatives dans ces dispositifs collaboratifs ?

Enregistré le : 07/05/2019

Intervenant(s) : Yannick LEMONIE

Réalisation : SUN

Vidéos associées